27 nov Open studios + after party / 8 décembre オープンスタジオ + アフターパーティー 12月8日(土)

IMG_1122

Pour les prochains open studios, les émotions seront au rendez-vous.
Au programme des festivités : performances de danse, projections de films, séances de discussion avec les résidents et dans la soirée, place à la musique.

De 13h à 22h30

 

Nach (Danse)
« Energies Butô et énergies Krump – denses »
Projections, performances et séance de discussion.
Performances à 17:00 et à 18:30 et retour sur sa résidence de 18:50 à 19:20.

_MG_2291

Emmanuel Guillaud & Takao Kawaguchi (Danse)
Performance de 17:30 à 17:50 et séance de discussion de 18:00 à 18:30.

takao

 

Gaspard Kuentz & Yasuhiro Morinaga (Cinéma)
Projections et séance de discussion.

13:00 – 14:40 : We don’t care about music anyway
Documentaire / HD / 80’ / 2009 / Japonais sous-titré français

15:00 – 15:30 : Uzu (Première collaboration du duo)
Documentaire / HD / 27’ / 2016 / Japonais sous-titré français

15:30 – 16:30 : Discussion entre Gaspard Kuentz avec Charlotte Fouchet-Ishii

Interprétation consécutive anglais/japonais

16:30 – 17:30 : Kings of the Wind & Electric Queens

Documentaire / HD / 56’ / 2014 / Hindi sous-titré français

17:30 – 19:15 : Prends, Seigneur, Prends

Documentaire / HD / 92’ / 2017 / Marwari (dialecte du Rajasthan) sous-titré français

En soirée: 19:30 – 22:30
AFTER PARTY – Set by Frank MICHELETTI (résident à la Villa Kujoyama en 2009)

Franck-3

 

C’est plus du tout, Haiwiiiiiii …

La rencontre entre une disposition humaine, le chant et une industrie
phonographique ont encouragé une diffusion intensive et des trésors de
chansons éternelles et cristallines qui se sont déposés sur la cire des
vinyles 45 tours. C’est plus du tout, Haiwiiiiii est un Dj set qui fait tourner sur
les platines uniquement ces 45 Tours ; ceux qui ont façonné et transformé
la musique populaire en bousculant les codes de la chanson française.
Grand chambardement qui lance sur la piste de nouvelles idoles enrichis
d’héritages musicaux exogènes. L’ âge d’or des sixties, les années « yéyé
» mettent à mal le music hall de papa. Sur le dancefloor, on se tortille au
son des guitares qui remplacent l’accordéon même si on chante toujours
l’amour. Chansons qui ont offert à la langue française de malicieux,
vivifiants et imprévus détours qui ont permis une libération des corps et
beaucoup de joies partagées. Ces 45 tours ne représentent pas un parfum
suranné ou nostalgique mais pourraient avoir anticipé et devancé les
sentiments et sensations qui nous ont emportés dans la vie moderne. C’est
plus du tout, Haiwiiiii  nous invite à brûler la piste, à flirter et danser avec
insouciance avec ses chansons qui nous trottent dans la tête. « De la
musique avant toute chose » disait Verlaine.