À propos de M. Pierre Bergé ピエール・ベルジェ氏の支援

« C’est en 1962 que je suis allé au Japon pour la première fois et, dès ce jour, j’ai eu pour ce pays une profonde admiration. La culture, la littérature, le cinéma, les jardins, le théâtre, la cuisine, tout me plaît au Japon. Redonner vie à la Villa Kujoyama était pour moi une évidence. » Pierre Bergé

Né en 1930 sur l’Ile d’Oléron, Pierre Bergé s’intéresse très jeune à la littérature. Il en fréquente le milieu parisien en devenant marchand de livres en éditions originales, avant de rencontrer Bernard Buffet dont il devient le compagnon et gère la carrière pendant huit ans. En 1958, il rencontre Yves Saint Laurent, avec qui il fonde en 1961 la maison de couture Yves Saint Laurent qu’il dirige jusqu’en 2002.

Passionné de théâtre et d’opéra, Pierre Bergé rachète en 1977 le théâtre de l’Athénée – Louis Jouvet. Sous sa direction, le théâtre alterne les pièces classiques avec la découverte de nouveaux talents. Il programme, avec Danièle Cattand, les Lundis musicaux de l’Athénée où se succèdent les plus grandes voix du monde jusqu’en 1989. Il est nommé en 1988 président de l’Opéra national de Paris, poste qu’il conserve jusqu’en 1994, avant d’en devenir président d’honneur.

« Pour mécéner, il faut aimer ». Depuis toujours, Pierre Bergé soutient des artistes et des projets de cœur : l’aménagement intérieur des collections du Musée national d’art moderne – Centre Pompidou ou de la National Gallery à Londres, la carte banche donnée à Patrice Chéreau par le Musée du Louvre ou encore la présentation du Ring de Richard Wagner à l’Opéra national de Paris. Il s’engage également auprès de compositeurs comme Philip Glass et John Cage, dont il produira les premiers concerts à Paris, et les metteurs en scènes Claude Régy, Peter Brook et bien sûr Robert Wilson qu’il soutient inconditionnellement, jusqu’à rendre possible le retour à Paris de son chef-d’œuvre Einstein on the Beach en 2014.

Nommé Grand Mécène des Arts et de la Culture en 2001, Pierre Bergé est aujourd’hui le président de la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, créée en 2002, qui a pour mission de conserver et de faire rayonner l’œuvre d’Yves Saint Laurent et d’encourager la création contemporaine, en soutenant notamment le Festival d’Automne à Paris et Les Modules du Palais de Tokyo.

À propos de la Fondation Bettencourt Schueller

« Donner des ailes au talent », c’est le moyen choisi par la Fondation Bettencourt Schueller depuis près de trente ans pour contribuer à la réussite et au rayonnement de la France.

Créée par une famille, confiante dans l’homme et ses capacités, attachée à l’initiative, à la créativité, à la qualité et à l’ouverture, la Fondation est portée par des convictions qui définissent son esprit et ses façons de travailler, pour le bien commun, sans but lucratif et dans un objectif de responsabilité sociale.

Son action se déploie dans trois principaux domaines d’engagement :
–   les sciences de la vie (recherche, formations scientifiques, diffusion de la culture scientifique),
–   les arts (métiers d’art, chant choral, documentaires)
–   et le social (autonomie de la personne, lien social, structuration du secteur).

Pour cela, elle décerne des prix et soutient des projets par des dons et un accompagnement très personnalisé. Depuis sa création à la fin des années 1980, elle a soutenu 450 lauréats et 1 500 projets portés par diverses équipes, associations, établissements, organisations.

Pour 2015, le budget d’intervention est de 52 millions d’euros.

Plus d’informations sur la Fondation Bettencourt Schueller : www.fondationbs.org

Depuis 15 ans, la Fondation Bettencourt Schueller valorise les métiers d’art français et favorise leur rayonnement grâce au Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main.
En 2014, la Fondation intensifie son engagement en créant le programme pour l’intelligence de la main, qui comprend et prolonge le Prix. Ce programme développe une politique en faveur des professionnels et institutions du secteur des métiers d’art axée sur les enjeux essentiels que sont la formation, la production, la sensibilisation, la valorisation ou la transmission. La Fondation poursuit des partenariats précédemment conduits, en ouvre de nouveaux en conformité avec l’esprit et les valeurs du prix : excellence, innovation, interdisciplinarité.

Ainsi, la Fondation Bettencourt Schueller s’est engagée au côté de la Villa Kujoyama et prend en charge le financement de ses nouveaux programmes de résidences pour une durée de 3 ans. Ce lieu d’exception, où se rencontrent les disciplines et se confrontent les cultures est désormais ouvert aux métiers d’art : les résidents, créateurs ou artisans d’art, pourront ainsi nourrir mutuellement leur recherche, favorisant le dialogue entre la pensée et le geste, la découverte et l’expérimentation des savoir-faire japonais particulièrement présents à Kyoto.

Le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller permet ainsi à la Villa Kujoyama de continuer à œuvrer pour le rayonnement de la culture française en faisant bénéficier aux créateurs, y compris artisans d’art, d’un temps de recherche et de réflexion dans des conditions idéales. Elle contribue ainsi à la valorisation à l’international des métiers d’art français.

Les travaux de rénovation de la Villa Kujoyama ont été réalisés grâce au soutien de M. Pierre Bergé.

La fondation Bettencourt Schueller est mécène de la Villa Kujoyama depuis sa réouverture.

logo Fondation Bettencourt Schueller

Les vitrage sggPRIVA-LITE® ont été offert par la société Saint-Gobain.

saint-gobain
ana_new_cs3
Logo Ch Beauséjour & Ch Langlais2